Stage aux États-Unis – Visa J-1

Dernière mise à jour : 2014-02-26

Suite : Autres préparatifs

La réglementation concernant les visas de stage aux États-Unis a changé en juillet 2007. J’ai effectué mon stage sous l’ancienne réglementation, qui était un peu plus souple. Tenez-en compte en lisant ce témoignage !

En tant que futur stagiaire rémunéré, vous devez obtenir un visa J-1 qui vous donnera le droit de travailler aux États-Unis dans le cadre de vos études, pour une durée pouvant aller jusqu’à 12 mois (catégorie « intern ») ou 18 mois (catégorie « trainee »), reconductible sous certaines conditions. Votre numéro de visa est exigé par les compagnies aériennes pour finaliser votre billet d’avion. Notez qu’il existe de nombreux types de visas, soumis à des réglementations différentes : ne vous trompez pas ! Sources : ambassade française, explications, réglementation et coûts.

La durée de votre stage ainsi que le nom de l’entreprise d’accueil doit être connue à l’établissement du visa. Il sera extrêmement difficile de les changer ensuite, ni avant, ni pendant le stage. Les coupures de séjour, par exemple pour rentrer en France le temps d’un week-end ou pour raison familiale grave, sont compliquées à obtenir et demandent de s’y prendre longtemps à l’avance.

La procédure de demande de visa américain est à la fois coûteuse et compliquée. En résumé, il vous faudra :

Hors DS-2019, prévoyez d’y laisser environ 200 €, plus les billets de train si vous n’habitez pas sur Paris.

Passeport

Vous avez besoin d’un passeport pour entrer aux États-Unis. Le passeport doit être valide jusqu’à la fin de votre séjour aux États-Unis. Notez que cette date peut être ultérieure à votre fin de stage : en théorie, vous pouvez rester jusqu’à 30 jours après la fin de votre stage.

Posséder un passeport électronique et biométrique permet de se passer de visa pour les séjours de moins de trois mois de tourisme ou d’affaire. Cela ne concerne pas les visas étudiants ou de stage. En effet, dans le cas d’un stage, vous avez de toute façon besoin d’un visa. Par contre un passeport biométrique n’est pas nécessaire : vous pouvez utiliser votre passeport ancien modèle, à lecture optique, à condition qu’il soit valide jusqu’à la fin du stage et délivré avant le 26 octobre 2005.

Si vous n’avez pas de passeport, ou bien si votre passeport actuel arrive à expiration avant la fin du stage, vous ne pouvez que demander un passeport biométrique : les anciens passeports ne sont plus délivrés. Les passeports biométriques coûtent deux fois plus cher (60 €) mais restent valables deux fois plus longtemps (10 ans) que les anciens passeports. Pour en obtenir un, il faut s’adresser à sa mairie en fournissant les pièces suivantes (source officielle) :

À la mairie, vous remplirez un formulaire. Comptez ensuite une ou deux semaines avant de pouvoir retirer votre passeport. Si vous êtes pressé, n’hésitez pas à téléphoner ou à vous déplacer de temps en temps, la mairie ne vous préviendra pas forcément quand le passeport sera arrivé.

Formulaire DS-2019

Plus ou moins équivalent à un titre de séjour, le DS-2019 est également indispensable pour obtenir le visa. Il doit être délivré par une organisation mandatée par le gouvernement américain, qui s’assurera que vous réunissez les conditions requises, vous permettra de leur payer directement l’assurance obligatoire, et s’occupera de votre suivi aux USA. Dans mon cas il s’agissait de CDS ; la CIEE semble beaucoup plus connue.

En théorie, vous pouvez arriver jusqu’à 30 jours avant la date de début de stage inscrite sur votre DS-2019, et repartir jusqu’à 30 jours après la fin du stage. En pratique, il vaut mieux ne pas dépasser une semaine pour éviter les questions des services d’immigration. Dans tous les cas, la date de retour limite est à la discrétion des services d’immigration qui la choisiront lors du contrôle à votre arrivée. Évitez donc de prendre des engagements définitifs pour faire du tourisme après votre stage, vous pourriez devoir annuler.

Mon entreprise, Google, avait déjà contacté et payé CDS. Si ce n’est pas votre cas, n’hésitez pas à demander dès maintenant si vous pourrez vous faire rembourser les frais plus tard, par exemple en bonus sur votre premier salaire.

Vous aurez à remplir un immense formulaire, avec en particulier :

Rendez-vous au consulat

Avant

Votre carte bleue s’avèrera très utile :

Pendant

Vous devrez apporter :

Le consulat se trouve 2 rue Saint-Florentin à Paris (métro Concorde, ligne 1). Il est préférable d’arriver sans aucun objet électronique : pas de téléphone, baladeur, ordinateur, … car on vous les mettra au vestiaire. Sauf si vous avez rendez-vous à 8h, arrivez au consulat environ une demi-heure avant l’heure, le temps de faire la queue. Je pense qu’il vaut mieux arriver avant 11h, car officiellement le service des visa ferme à midi – je n’ai pas pu vérifier. Voici comme ça s’est passé pour moi :

Conclusions :

Après

J’ai reçu le visa le lendemain avant midi, moins de 24h après ; je n’ai même pas pu tester le système de suivi Chronopost ! Le ticket de file était sauvagement agrafé au passeport, et j’ai constaté que la photo du visa n’était pas au format spécial 5 × 5 cm mais avait été recadrée au format classique 3,5 × 4,5 cm…

J’ai alors pu m’occuper du billet d’avion. Le numéro de visa est demandé par les compagnies aériennes, il s’agit du numéro en rouge et non du control number, dont j’ignore l’utilité.

Une semaine plus tard, le désormais inutile I-797 est arrivé par courrier ordinaire.

Assurance

La réglementation du visa J-1 impose aux stagiaires de souscrire une bonne assurance santé (health insurance). N’espérez pas trop vous passer de cette assurance en prétendant que la sécurité sociale française vous couvre déjà, les conditions imposées par la législation américaine sont très précises : montant minimal des plafonds, évaluation de l’assurance par un organisme indépendant. Bref, vous aurez beaucoup de mal à trouver ces informations pour la sécurité sociale : il vous faudra donc payer une autre assurance, dûment certifiée.

En pratique, l’association mandatée par le gouvernement pour vous délivrer le DS-2019 vous proposera une assurance compatible avec le J-1. Il devrait vous en coûter environ $50 par mois. L’assurance proposée à l’époque par CDS m’a coûté $270 pour 6 mois, soit 215 € au taux de change de ce moment-là.

Astuces

Préparez-vous au remplissage des formulaires

Vous serez amené à remplir un grand nombre de formulaires et de redonner toujours les mêmes informations. Je conseille vivement de garder sous la main un fichier texte contenant les renseignements suivants, pour pouvoir les copier-coller rapidement dans les formulaires :

Faites les photos vous-même

Si vous avez un appareil photo numérique et une imprimante couleur livrée avec du papier photo, c’est le moment de vous en servir : vous économiserez facilement 15 €. Vous pouvez imprimer 4 photos d’identité au format international (3,5 × 4,5 cm) et 2 photos de visa américain (2 × 2", soit 5 × 5 cm) sur une seule photo de taille standard (4" × 6", soit 10 × 15 cm) : télécharger le masque (clic droit, Enregistrer la cible sous).

Vérifiez que les photos suivent les recommandations : format international et format visa US. Pour information, 1 pouce = 1 inch = 1 in = 1" = 2,5 cm.

Suite : Autres préparatifs